18 juin 2018

En cas d’invalidité, à quel âge puis-je partir à la retraite?

En France, le départ à la retraite se trouve en général entre 60 et 62 ans, en fonction de la date de naissance. Cependant, dans certains cas particuliers comme le handicap et l’invalidité, il est possible de prendre une retraite anticipée, et l’âge de départ de la personne concernée va dépendre de sa propre situation. Il existe différentes catégories d’âges pour partir à la retraite pour les personnes handicapées ou invalides.

Si vous êtes un travailleur ayant un handicap et que durant votre vie professionnelle, vous avez exercé avec ce dernier, il vous est possible de partir à la retraite avant l’âge minimum de départ à la retraite. Ainsi, vous pouvez partir dès l’âge de 55 ans et toucher en même temps votre pension de retraite de base ainsi que la retraite complémentaire.

Cependant, il existe certaines conditions pour que vous puissiez y accéder. En effet, afin de bénéficier de tous ces avantages, vous devez en premier lieu valider une période d’assurance minimum et avoir cotisé durant un nombre minimal de trimestres. Ensuite, votre taux d’incapacité pendant cette période doit être d’au moins 50 % et ce, de façon permanente.

Ce qu’il faut en retenir, c’est que votre âge de départ à la retraite sera déterminé en fonction de votre date de naissance, de la durée d’assurance validée ainsi que de la durée d’assurance cotisée.

Les personnes qui ont subi un accident de travail ou ont contracté une maladie d’origine professionnelle, et dont la conséquence est une incapacité permanente, peuvent également prendre une retraite anticipée. Dans ce cas, le salarié peut partir dès l’âge de 60 ans et bénéficier de toutes ses pensions de base et complémentaire. Même s’il n’a pas validé la durée minimum d’assurance, il pourra profiter d’une pension à taux plein.

Afin de pouvoir toucher ces pensions, la personne en question doit toutefois avoir un taux d’incapacité d’au moins 20 %. Entre 10 et 20 % d’incapacité, elle doit justifier que son incapacité au travail a une relation directe avec de quelconques risques professionnels (environnement de travail inadéquat, travail trop fatiguant, contraintes physiques trop élevées, etc.) et doit faire valider cette cause par la commission concernée. La durée d’exposition aux facteurs de risque doit également être d’au moins 17 ans.

L’inaptitude au travail est un autre cas pour partir plus tôt à la retraite. Elle concerne toute personne possédant une pension d’invalidité et toute personne inapte au travail. Cette dernière est ainsi considérée comme ne pouvant plus exercer dans son travail pour des causes liées à sa santé. Contrairement au cas cité plus haut, pour ce cas-ci, la cause peut être de différentes origines, professionnelles ou non. De ce fait, si la personne justifie une incapacité d’au moins 50 % auprès d’un médecin, elle pourra partir à l’âge de 62 ans si elle est née à partir de 1955. Dans ce cas, sa pension de retraite lui sera versée à taux plein, quelle que soit la durée d’assurance qu’elle a validée.

Dans certains cas, il existe des personnes qui n’ont pas besoin d’un avis médical pour leur incapacité. Cela concerne surtout les personnes titulaires de la carte d’invalidité, celles bénéficiant d’une allocation pour adultes handicapés ou qui sont reconnues invalides avant l’âge minimum de retraite.