18 juin 2018

Médecins, comment préparer son départ à la retraite

Préparer à l’avance sa retraite est un moyen de mieux vivre son départ quand le moment sera venu. Pour cela, il est essentiel de suivre certaines démarches très importantes afin que votre demande soit valide. La demande doit être effectuée auprès de votre caisse de retraite au moins 4 mois avant la date de votre départ, que vous aurez préalablement choisie. Cependant, les démarches dépendent de votre parcours professionnel ainsi que de votre statut, mais en général, ces quelques étapes citées plus bas sont primordiales afin de bénéficier d’une pension de retraite.

En premier lieu, vous devez définir le régime duquel relève votre retraite, puis déterminer l’âge minimum pour partir à la retraite selon votre statut, ensuite connaître toutes les conditions requises, et enfin, constituer un dossier complet afin de profiter d’une pension à temps plein.

Les caisses de retraite qui s’occupent de la liquidation des droits de pension diffèrent en fonction de chaque situation, notamment en rapport avec le statut du demandeur. En effet, d’une part, les personnes travaillant dans le secteur privé ont l’obligeance de cotiser pour le régime général de la sécurité sociale, ainsi qu’à l’Agirc-Arrco qui s’occupe de la retraite complémentaire des salariés du secteur privé, tandis que ceux qui sont non titulaires de l’Etat et des institutions publiques cotisent pour la sécurité sociale du régime général et l’Ircantec qui, dans ce cas, est l’institution correspondante pour la retraite complémentaire. D’autre part, si vous appartenez à la fonction publique hospitalière, vos cotisations iront vers la Caisse Nationale de Retraites des Agents des Collectivités Locales (CNRACL) et à la Retraite Additionnelle (RAFP).

La CARMF s’occupe de la retraite de tous les médecins libéraux en France. De ce fait, toute personne ayant un diplôme de Docteur en Médecine, exerçant comme médecin libéral et inscrit au conseil de l’Ordre, participent aux cotisations de la CARMF. Seuls les médecins travaillant dans le secteur public comme les hôpitaux ne sont pas concernés.

Après avoir déterminé votre caisse de retraite, il vous faut définir votre âge de départ. En France, l’âge minimum de départ est estimé à 62 ans pour les personnes nées à partir de 1955. Avant cet âge, il est difficile de partir sans avoir de motif bien défini comme le handicap, les accidents ou maladies professionnelles ou encore une période de travail qui a commencé très tôt, quand la personne était encore très jeune et que cette dernière dispose de toutes ses trimestres de retraite.

Cependant, pour ceux qui travaillent dans le secteur public, il existe certaines exceptions qui leur permettent de partir plus tôt à la retraite, vers 52 ans.

Afin que votre demande soit acceptée, vous devez fournir tous les documents nécessaires en plus du formulaire de demande de liquidation. Votre dossier doit ainsi constituer les justificatifs obligatoires, notamment une preuve d’identité, un relevé d’identité bancaire, une photocopie du dernier avis d’imposition et une photocopie des derniers bulletins de salaire.

En plus de tout cela, des pièces justificatives facultatives, mais qui pourront par la suite vous faire bénéficier de plusieurs trimestres ou même d’un bonus, peuvent aussi être insérées dans votre dossier. Il s’agit de la photocopie de votre livret de famille, les décomptes d’indemnité journalière en cas d’arrêt maladie dans les 2 ans avant le départ, les attestations Assedic si vous êtes inscrit à Pôle Emploi un an avant le départ et l’attestation de rachat de trimestre s’il y en a.