24 août 2018

Quel sera l’impact d’un congé parental sur ma retraite ?

Un salarié doit normalement cotiser tout au long de sa vie active pour obtenir une pension à taux plein. Il a besoin d’accumuler des trimestres de retraite nécessaires et donc d’atteindre la durée d’assurance requise pour bénéficier d’une retraite sans abattement. Mais si vous avez pris un congé parental pour vous occuper de votre enfant, il y a forcément des trous dans votre carrière. Heureusement, les régimes de retraite de base et complémentaires ont prévu les avantages retraite pour les pères et les mères qui ont obtenu des congés parentaux d’éducation. Ils comptabilisent ce congé dans le calcul de vos trimestres. On parle alors de majoration de durée d’assurance retraite égale à la durée effective de ce congé. Il s’agit de trimestres assimilés à des trimestres cotisés.

Congé parental : vous avez droit à 12 trimestres assimilés

Que vous soyez des agents de la fonction publique, des employés de l’Education Nationale ou des salariés du secteur privé, vous pouvez parfaitement partir en congé parental et valider vos trimestres pour votre retraite. La seule condition étant que la durée du congé octroyé soit limitée à 12 trimestres ou 3 ans. Tous les trimestres que vous avez passé en congé parental seront donc pris en compte dans le calcul de votre pension. On dit toutefois que ce sont des trimestres assimilés et non cotisés. En d’autres termes, vous ne payez pas les cotisations calculées sur les revenus d’activité au cours de ces trimestres mais ils sont validés au même titre que les trimestres cotisés. En revanche, ils ne peuvent pas être pris en compte dans le cadre d’une retraite anticipée pour carrière longue.

Un droit non cumulable avec les trimestres de naissance

Il faut savoir que la majoration pour congé parental est non cumulable avec la majoration de trimestres pour enfant, c’est-à-dire les 8 trimestres accordés en cas de naissance d’un enfant (les 4 trimestres au titre de l’accouchement et de la grossesse + les 4 trimestres au titre de l’éducation de l’enfant). Les femmes ne peuvent donc bénéficier que de l’une ou de l’autre. Les régimes de retraite octroient la solution la plus avantageuse. La conversion de votre congé parental en trimestres assimilés est donc nécessaire.

Concrètement, les parents ont droit à une majoration pour enfant, ouvrant droit à 8 trimestres maximum. Si vous avez pris un congé parental qui a duré plus de 8 trimestres au total, vous avez droit à des trimestres d’assurance vieillesse correspondant. Votre caisse de retraite retiendra la seconde solution et validera le nombre de trimestres le plus important.