2 août 2018

Combien faut-il de trimestre pour ma retraite ?

Entre 2010 et 2013, des réformes ont été établies afin de redéfinir l’âge légal pour partir à la retraite. L’âge de départ minimum est donc passé de 60 à 62 ans pour les salariés qui ont cotisé régulièrement, et 65 à 67 ans pour ceux qui n’ont pas complété le nombre de trimestres requis. La réforme stipule également que la durée de cotisation pour bénéficier d’une retraite à taux plein augmentera tous les 3 ans. L’obtention d’une retraite à taux plein requiert une cotisation suffisante selon le nombre de trimestres exigé. Ce nombre, appelé « durée d’assurance », est compris entre 161 à 172 trimestres selon l’année de naissance de l’individu.

A quoi correspond un trimestre ?

Un trimestre correspond au prélèvement de cotisations sur le salaire. Un trimestre est limité à quatre par an et peut être débloqué si le salarié a touché l’équivalent de 150 fois le SMIC horaire au 1er janvier de l’année en question. Par exemple, en 2016, le seuil de la cotisation est de 1 450,50 € par trimestre. Les trimestres peuvent être catégorisés en deux types :

  • Les trimestres réellement cotisés par prélèvement régulier sur salaire
  • Les trimestres assimilés où aucune cotisation n’a eu lieu, mais que les trimestres sont quand même pris en compte. Ce mode ne peut être adopté qu’en cas de maladie, d’hospitalisation, d’infirmité, de congé de maternité/paternité ou autres situations particulières.

Les âges de départ à la retraite

Depuis la réforme de 2010, l’âge minimum de départ à la retraite est de 62 ans et l’âge maximum est de 70 ans, mais les personnes nées avant 1955 ne sont pas concernées. C’est pourquoi certains individus peuvent partir à la retraite dès l’âge de 60 ans. Toutefois, l’âge de départ à la retraite dépend aussi de plusieurs facteurs, notamment, le nombre de trimestres accumulé. Ceux qui ont versé leur cotisation dès leur plus jeune âge peuvent donc partir à la retraite plus tôt. Pour les personnes nées en 1949, la durée d’assurance est de 161 trimestres, et ce chiffre augmente d’un trimestre pour chaque année supplémentaire jusqu’à 172 trimestres pour les personnes nées en 1973.

Dans le cas des salariés qui partent à la retraite entre 62 et 67 ans n’ayant pas cotisé suffisamment, leur pension fera l’objet d’une décote qui va réduire le montant selon un calcul de coefficient du prorata. En revanche, si le salarié part à la retraite à 67 ans, sa pension ne sera pas décotée. Néanmoins, le coefficient de proratisation sera toujours en vigueur. S’il le souhaite, et si son état physique le lui permet, le salarié peut continuer à travailler jusqu’à 70 ans, l’âge maximum, afin d’étendre sa cotisation et d’augmenter ainsi le montant de sa retraite.