2 août 2018

Comment calculer le montant de sa retraite ?

Connaître le montant qu’ils toucheraient une fois retraités intéresse beaucoup les salariés. La valeur de la pension de retraite résulte de l’addition de la retraite de base et de la retraite complémentaire. Ces deux composantes se calculent de différentes manières et doivent prendre en compte de nombreux paramètres.

Calcul de la retraite de base à taux plein

Pour connaître le montant de votre retraite de base, vous devez d’abord déterminer votre salaire annuel moyen à partir de vos 25 meilleures années de revenu (et non de vos 25 dernières années de salaire). Néanmoins, pour les personnes nées avant 1948 qui n’ont pas encore pris leur retraite, le nombre d’années de revenu pour évaluer cette moyenne dépend de leur année de naissance. Ainsi, ce nombre d’années varie de 21 à 25 pour ceux qui sont nés entre 1944 et 1948. Sachez que la caisse de retraite n’utilisera pas le montant présenté sur votre fiche de paie, mais va revaloriser ce dernier en se basant sur l’évolution des prix suivant la grille des coefficients de revalorisation qui est modifiée chaque année. De plus, seuls les salaires qui entrent dans la limite du plafond de la sécurité sociale de l’année concernée seront retenus pour faire le calcul. Autrement, le surplus qui dépasse le plafond sera pris en compte pour faire le calcul, ce qui fa réduire le résultat de l’addition finale.

La retraite de base à taux plein représente 50% du salaire moyen annuel. Elle est versée aux personnes qui ont atteint l’âge légal de retraite, c’est-à-dire 62 ans, et qui ont cotisé le nombre de trimestre requis qui varie de 161 à 172 en fonction de l’année de naissance. Les personnes âgées de 67 ans et plus, c’est-à-dire ceux qui ont atteint l’âge de retraite à taux plein sans condition, peuvent également en bénéficier. La pension est revalorisée tous les ans et ne peut pas être inférieure à un certain seuil qu’on appelle « minimum contributif ». Si le nombre de trimestres requis dans le régime général n’est pas atteint, le taux plein sera affecté par le « coefficient de proratisation » : une décote sera alors effectuée. Dans le cas contraire, si une personne continue à travailler, et étend ainsi le nombre de ses trimestres, même si toutes les conditions pour toucher une retraite à taux plein ont été remplies, il profitera alors d’une surcote qui va augmenter le montant de sa retraite de base.

Les fonctionnaires titulaires ne reçoivent pas de pension supplémentaire versée par le RAFP, contrairement aux personnes exerçant dans les professions libérales et les exploitants agricoles. Le montant de la pension supplémentaire dépend de plusieurs paramètres selon les 10 sections professionnelles qui existent. En principe, la pension est versée mensuellement.