24 août 2018

Dans quels cas puis-je bénéficier d’une retraite anticipée ?

Le départ à la retraite pour bien profiter de ses vieux jours a été défini à partir d’un certain âge. L’âge légal a été fixé à 62 ans. Toutefois, il est possible de partir en retraite avant l’âge légal et c’est ce qu’on appelle une retraite anticipée. Alors, dans quels cas pouvez-vous en bénéficier ? Sachez que cette perspective concerne des cas de profils bien définis et de nombreuses conditions doivent être remplies. Il existe, par exemple, le départ à la retraite anticipée pour carrière longue. Dans ce cas, les assurés ayant travaillé avant 20 ans pourront partir à la retraite avant 60 ans.

Pour en bénéficier, il leur faut réunir le nombre minimal de trimestres cotisés du régime de base confondus et d’une durée d’assurance minimale en début de carrière. Ces paramètres seront définis à partir de votre année de naissance, de votre âge de départ en retraite anticipée et de votre âge lorsque vous avez commencé à travailler. L’une des conditions imposées concernant le nombre minimal de trimestres cotisés rend automatiquement le montant de la pension d’une retraite anticipée à taux plein. Les personnes qui sont reconnues handicapées pourront aussi prétendre à une retraite anticipée. Ce cas touche les personnes justifiant un taux d’incapacité permanente d’au moins 50 % peu importe la date de survenance du handicap, que ce soit dès la naissance, après ou au cours de la vie personnelle. Il est même possible de demander un départ anticipé dès 55 ans si vous justifiez des conditions requises. Il y a une certaine durée d’assurance globale et une certaine durée d’assurance cotisé dans vos régimes de base à atteindre si durant ces 2 périodes d’assurance vous justifiez du taux minimum d’incapacité permanente. Le dernier cas pour retraite anticipée est celui de la pénibilité. Vous pourrez vous inscrire à ce dispositif si vous souffrez d’une incapacité permanente suite à une maladie professionnelle ou à un accident de travail. Il est possible de partir à la retraite dès 60 ans et obtenir un taux plein quelle que soit la durée d’assurance. Toutefois, le plein droit ne sera accordé que si vous justifiez d’un taux d’incapacité permanente d’au moins 20 % résultant d’une maladie professionnelle. Si ce taux est dû à un accident de travail, vous aurez besoin de l’accord du médecin conseil de la caisse de retraite de base. Il y a aussi la retraite anticipée liée à votre souhait de prévention de la pénibilité.

Ce cas se présente généralement pour les travailleurs soumis à des facteurs de pénibilité, tels que le travail de nuit et les manutentions manuelles de charges lourdes. Le salarié obtiendra des points, suivant son âge et les facteurs de risque qui lui permettront de prétendre à un départ anticipé. L’obtention du taux plein pour cette option dépendra seulement du nombre de trimestres acquis.