1 août 2018

Combien gagne un gendarme à la retraite ?

Les gendarmes, comme les policiers, font partie des agents de la fonction publique bénéficiant d’un traitement particulier en ce qui concerne les pensions de retraite. En effet, compte-tenu de la nature de leur profession qui est à la fois extrêmement fatigante et présentant toutes sortes de risques, il leur est possible de partir plus tôt à la retraite, généralement vers 52 ans. Ce privilège leur est commun avec les autres fonctionnaires qui travaillent dans les métiers appartenant à la « catégorie active ».

Toutefois, il existe une petite exception pour les gendarmes, car pour partir à la retraite, ces derniers n’ont besoin que de valider une durée de services effectifs minimum et ce, en fonction de leurs grades. Ainsi, les officiers doivent remplir 27 ans de services tandis que les sous-officiers et les militaires du rang ont besoin de remplir 17 ans avant de pouvoir partir à la retraite. Si ces derniers n’ont pas validé leur durée de service, ils devront attendre l’âge de 52 ans pour liquider leur pension militaire.

Il existe par contre certains cas qui leur donnent le droit de prendre une retraite anticipée, notamment leurs propres infirmités ou celles de leurs conjoints, qui les empêchent de mener à bien leurs activités. Dans ce cas, ils doivent avoir rempli au moins 15 ans de services pour bénéficier de tous les avantages correspondants.

En ce qui concerne le montant, la pension du gendarme est calculée de la même manière que la pension civile. Le calcul se fait en suivant la formule suivante : Nombre  de trimestres acquis divisé par le nombre de trimestres requis pour le service d’un retraité à temps plein, le résultat est à calculer  à 75% du solde brut indiciaire.

Les 6 derniers mois de service du gendarme définissent le solde brut indiciaire utilisé dans le calcul.

La pension militaire peut varier d’une situation à l’autre et peut être sujette à une décote ou à une majoration, selon la situation. D’autres types de pensions peuvent également y être rajoutés, comme la pension militaire d’invalidité, les salaires et revenus obtenus du secteur privé et d’autres types d’activités assignés par l’Etat, les institutions et établissements de la fonction publique hospitalière, etc.

En moyenne, les militaires, y compris les gendarmes, partent à la retraite vers l’âge de 43 ans. Ainsi, il est fréquent de voir un ancien militaire travailler dans d’autres domaines après son départ. En effet, la retraite militaire peut être cumulée avec un autre emploi, tant que celui-ci fait partie d’un établissement public appartenant au secteur industriel ou commercial, ou d’un organisme privé. La pension qui lui sera octroyée sera alors complète si ses revenus bruts ne dépassent pas le tiers de sa pension brute ajouté d’un forfait de 6 948,34 € par année civile. Par contre, si ses revenus bruts sont supérieurs à la valeur requise, la somme en plus lui sera déduite de la pension.