2 août 2018

Combien touche un auto-entrepreneur à la retraite?

Depuis le début de l’année 2016, le statut d’auto-entrepreneur a été remplacé par celui de micro-entrepreneur afin de permettre à tout le monde de créer sa propre activité pour subvenir à ses besoins ou pour compléter ses revenus mensuels. Toutes sortes d’activités peuvent être effectuées dans l’auto-entreprenariat, allant du secteur artisanal et commercial aux diverses activités libérales.

La retraite d’un auto-entrepreneur est gérée par la Sécurité Sociale des Indépendants ou SSI, qui a remplacé le Régime Social des Indépendants ou RSI. Comme pour la plupart des salariés, la retraite d’un auto-entrepreneur est constituée par la retraite de base et la retraite complémentaire. L’auto-entrepreneur peut donc aussi bénéficier d’une pension quand il aura atteint l’âge minimum de départ à la retraite et quand il aura validé un nombre suffisant de trimestres.

Le montant perçu par l’auto-entrepreneur varie en fonction de plusieurs paramètres, notamment des cotisations versées ainsi que du chiffre d’affaire de l’entreprise. Cependant, pour qu’un auto-entrepreneur puisse valider ses trimestres de cotisation, une somme minimale est requise pour son chiffre d’affaire. Cela équivaut à 7 200 € soit 200 heures de SMIC. Le nombre de trimestres validés peut aussi varier en fonction du secteur d’activité ainsi que du montant du chiffre d’affaire.

La Sécurité Sociale des Indépendants est la caisse de retraite pour les auto-entrepreneurs. Elle permet de bénéficier d’un régime micro-social qui aidera les auto-entrepreneurs à profiter d’un taux unique sur leurs chiffres d’affaires, obtenu grâce à toutes les cotisations effectuées. En tant qu’auto-entrepreneur, si vous avez validé un nombre suffisant de trimestres, vous aurez droit au taux plein, correspondant à une indemnité journalière de 50 % de la moyenne de votre revenu journalier. Le calcul est effectué en tenant compte de vos 3 dernières années de cotisation.

En somme, la retraite de base d’un auto-entrepreneur est définie en fonction de son âge de départ à la retraite, de son salaire moyen par an, et du nombre d’années de cotisations.

Concernant la retraite complémentaire, c’est l’Association Générale des Institutions de Retraite des Cadres (AGIRC) ou l’Association pour le Régime de Retraite Complémentaire des salariés (ARRCO) qui en assure la gestion. Le montant est défini en multipliant le total des points obtenus lors des cotisations par la valeur du point en vigueur.

Bref, il est tout à fait possible pour un auto-entrepreneur de bénéficier d’une pension maximale comme tous les autres salariés. Cependant, si aucun chiffre d’affaire n’a été déclaré, tout droit à une pension sera refusé.