10 mai 2019

La loi Pinel à Lille

 

Après la crise du secteur industriel qui dominait, autrefois, l’économie de la ville de Lille, elle a su rediriger le cap vers l’horizon le plus prometteur et dispose actuellement d’un secteur tertiaire et numérique omnipotent. Un point qui ne devrait pas laisser indifférents les investisseurs locatifs. Lille, une des plus grandes villes de France et appartenant à la zone Pinel B1,gratifie d’un grand potentiel immobilier.

Une ville où il fait bon investir

Dotée de plusieurs titres sur le plan national, Lille est tout simplement la ville rêvée de tout investisseur locatif. Le « Carrefour de l’Europe » n’a rien à envier des autres villes de son envergure. Elle est même avantagée de par son accessibilité. Effectivement, elle est située à seulement 1h de Paris, à 1h40 de Londres et à 40 minutes de Bruxelles, d’où son qualificatif.

Sur le plan démographique, elle se place en quatrième place quant aux villes les plus peuplées de France. La métropole lilloise compte plus d’un million d’habitants avec 238 003 se concentrant sur la ville de Lille elle-même. Parmi ces derniers, environ 37% sont âgés entre 15 et 29 ans, ce qui représente un chiffre particulièrement intéressant sur le plan économique. De plus, parmi les localités qui attirent le plus d’investisseurs locatifs, elle se trouve en cinquième position.

Chaque année, 15 000 nouveaux étudiants franchissent le territoire lillois pour bénéficier de ses études supérieures. Ces universités sont, d’ailleurs, réputées pour la qualité de leurs formations. Et grâce à ses divers projets économiques, ces étudiants n’ont aucun mal à intégrer le marché de l’emploi.

Située à la troisième marche du podium financier de la France, après la Défense à Paris et Part-Dieu à Lyon, Lille a su garder la tête hors de l’eau lors de la crise de l’industrie et prendre une décision radicale : orienter le secteur économique vers un domaine d’avenir, le secteur tertiaire et numérique. Les projets tels que l’Euralille ou encore l’Euratechnologie en sont les témoins. Euralille est un grand centre commercial qui rassemble plus de 120 boutiques tandis que l’Euratechnologie est un programme visant à réunir tous les acteurs du numérique, à savoir : les entreprises de toutes les envergures, les chercheurs, l’enseignement supérieur et les acteurs économiques.

Tout cela indique une économie en bonne santé et donc une vraie mine d’or pour les opérateurs immobiliers, notamment grâce à la Loi Pinel. En outre, environ 72% de ménages sont en location.

 

Où investir pour mieux rentabiliser en programme Pinel à Lille ?

Classée parmi le zonage Pinel B1, Lille fait partie des destinations les plus prisées des investisseurs locatifs. La forte présence d’étudiants et de jeunes acteurs professionnels favorisent parallèlement une hausse de la demande en location au cœur de la ville. Les studios ainsi que les appartements T1 et T2 sont les plus sollicités. Il serait donc intelligent d’investir en ce sens.

Les logements neufs s’acquièrent à environ 3 200 euros par mètre carré pour un rendement moyen de 4.5%.

La ville dispose de plusieurs secteurs tous aussi singuliers qu’intéressants. Le Vieux-Lille, par exemple, se range dans les plus dispendieux, toutefois, très rentable en termes locatif et donc très prisé des investisseurs. Il y a également les quartiers des gares et République, avec un rendement locatif de 3 à 4%. Ces derniers sont privilégiés pour leurs accessibilités du point de vue des transports. Si le promoteur s’attend à davantage de bénéfices, les quartiers populaires de Fives, de Lomme ou encore de Moulins offrent un très bon taux de 5%. Sans oublier les logements neufs du quartier Bois-Blancs avec ses 4.5% de rendement en moyenne.

Sa stabilité économique reste le principal facteur d’attraction de cette ville. Aussi, pour un investissement certain sur le long terme et surtout permettant une belle réduction fiscale sur l’ensemble de l’investissement, c’est l’endroit rêvé.

Comme toutes les autres villes du programme Pinel, Lille est tout aussi bien soumis aux mêmes conditions règlementaires. Un propriétaire est donc autorisé à louer ses biens à un plafond de 10.07 euros le mètre carré. Etant, en plus, une aide à la population pour qu’ils bénéficient d’un bon quartier, les locataires doivent enregistrer, au moment de la signature, des revenus mensuels ne dépassant pas :

  • Une personne : 30 151 euros
  • Un couple : 40 265 euros
  • Une personne ou un couple avec 1 personne à charge : 48 422 euros
  • Une personne ou un couple avec 2 personnes à charge : 58 456 euros
  • Une personne ou un couple avec 3 personnes à charge : 68 766 euros
  • Une personne ou un couple avec 4 personnes à charge : 77 499 euros

8 646 euros doivent être rajoutés à la dernière valeur pour chaque personne à charge supplémentaire.